L'industrie musicale et filmique a beau s'échiner à dissuader les internautes de télécharger des fichiers en ligne... Rien n'y fait. Aidées par le gouvernement, les maisons de disque ont pourtant...

L'industrie musicale et filmique a beau s'échiner à dissuader les internautes de télécharger des fichiers en ligne... Rien n'y fait. Aidées par le gouvernement, les maisons de disque ont pourtant tout essayé : l'appel au sens moral des internautes, l'utilisation de célébrités dans des campagnes de sensibilisation, la punition juridique pour l'exemple... Il fait soleil sur les chiffres du téléchargement via des réseaux de P2P.

Alors aujourd'hui, l'industrie musicale française change d'armes, pour prendre les mêmes que celles utilisées par les téléchargeurs : les technologies. La Société Civile des Producteurs Phonographiques (SCPP) va déposer une requête auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés (Cnil) pour être autorisée à utiliser un logiciel de détection automatique des internautes qui téléchargent massivement des fichiers sur les réseaux de P2P.

La SCPP a indiqué que deux prestataires pouvaient potentiellement lui fournir cet outil. Parallèlement à la détection des internautes sur les réseaux, la société a indiqué qu'elle continuerait à mener des actions juridiques en 2005.

(Atelier groupe BNP Paribas - 11/01/2005)