revue de presse du 29 avril dernier, depuis vendredi les actionnaires d'Infonie ne sont plus unis par un pacte d'actionnaires. Ce pacte prévoyait, en cas de perte de contrôle des fondateurs de la so...

revue de presse du 29 avril dernier, depuis vendredi les actionnaires d'Infonie ne sont plus unis par un pacte d'actionnaires. Ce pacte prévoyait, en cas de perte de contrôle des fondateurs de la société Infonie (46,38 %), une clause de préemption mutuelle, une clause andidilution et un droit de retrait au profit de plusieurs sociétés rattachées au groupe BNP (Banexi Communication, Béarnaise de Participations, Codexi, Banexi Ventures, Finovectron) détenant ensemble 17 % du capital. La société Production Marcel Dassault possèdant 6,01 % du capital avait aussi signé ce pacte. La fin du pacte relance, selon les analystes, les rumeurs d'une prise de décision "imminente" permettant d'assurer la pérennité d'Infonie. Bruno Bonnel, le président d'Infonie, avait du reste indiqué en mai qu'il envisageait une augmentation de capital et un rapprochement avec une autre société de services en ligne. Deux noms depuis sont évoqués, Wanadoo de France Télécom et Club Internet de Grolier. On cite aussi le nom de Gemplus, ce dernier ayant depuis avril la famille Dassault dans son capital, ce qui lui fait un point commun avec Infonie. Cotée au nouveau marché, l'action Infonie gagnait vendredi 3,8 % à 109 F. (La Tribune - 23/06/1997)