criminalité informatique. De source européenne, on reconnaît que la menace est "grave" et la coopération judiciaire inadaptée. Mardi, le président Bill Clinton avait souligné l'importance de cette ...

criminalité informatique. De source européenne, on reconnaît que la menace est "grave" et la coopération judiciaire inadaptée. Mardi, le président Bill Clinton avait souligné l'importance de cette criminalité "les cybercriminels peuvent utiliser les ordinateurs pour dévaliser nos banques, débiter nos cartes de crédit ou extorquer de l'argent en menaçant de répandre des virus informatiques". La présidence américaine, dans un rapport publié mardi sur la "stratégie pour contrôler le crime international" affirme le besoin "de nouveaux outils législatifs". (Le Figaro - 15/05/1998)