C’est la revanche d’un vaincu. Puisque l’industrie du disque a été déboutée la semaine dernière par une cour américaine qui s’est prononcée en faveur des réseaux d’échanges de fichiers, elle...

C’est la revanche d’un vaincu. Puisque l’industrie du disque a été déboutée la semaine dernière par une cour américaine qui s’est prononcée en faveur des réseaux d’échanges de fichiers, elle réattaque aujourd’hui en déposant une nouvelle série de plaintes contre des internautes qui ont téléchargé de la musique sur ces mêmes réseaux.

744 personnes sont concernées : 152 pour avoir refusé les négociations à l’amiable de la RIAA (Recording Industry Association of America) et les autres dans le cadre d’une plainte contre X, déposée contre des adresses IP et non contre des personnes.

Rappelons que la semaine dernière, une cour fédérale de Californie rendait un jugement selon lequel les responsables de Grokster, Streamcast Networks et Sharman Networks ne pouvaient être tenus pour responsables des infractions au droit d’auteur qui ont cours sur leurs réseaux d’échanges de fichiers. Après cet échec cuisant, il reste donc à la RIAA de tenter une reconnaissance par la justice de l’illégalité dans laquelle se trouvent les utilisateurs des réseaux de P2P.

(Atelier groupe BNP Paribas – 26/08/2004)