GT Interactive, troisième éditeur mondial de jeux vidéos, vient d'annoncer pour 1998 des pertes nettes d'environ 55 millions de dollars pour des recettes comprises entre 92 millions et 97 millions...

GT Interactive, troisième éditeur mondial de jeux vidéos, vient d'annoncer pour 1998 des pertes nettes d'environ 55 millions de dollars pour des recettes comprises entre 92 millions et 97 millions de dollars. Thomas Heyman, son président, a immédiatement annoncé le licenciement de 650 personnes et le déplacement du groupe à Los Angeles, siège de toutes les majors du jeux vidéo. Selon le groupe, il ne s'agirait que d'un rapprochement vers ses pôles de production et ses studios. De plus "il n'est pas question de licenciements secs, mais plutôt d'une restructuration à hauteur de 30 % des effectifs en fonction de nos futurs besoins et des réticences de certaines personnes à traverser le continent nord-américain". Les sorties "à fort potentiel" de Duke Nukem, Zero Hour sur Nintendo 64 reportées en septembre 1999, de Total Annihilation : Kingdoms sur PC repoussée au 20 juin 1999, de Unreal Tournament (PC) décalée au 2 juillet 1999 et de Driver (PC et PSX) annoncée finalement pour fin mai, entraînent pour le seul marché français un manque à gagner estimé respectivement à 20 000, 30 000, 20 000 et 100 000 unités. (Le Quotidien du Multimédia - 12/04/1999)