Provence, la microélectronique représente le quart de la production nationale, bientôt 40 %. Partant du constat que "c'est une industrie volatile ouverte au vent de la mondialisation, qui n'offre do...

Provence, la microélectronique représente le quart de la production nationale, bientôt 40 %. Partant du constat que "c'est une industrie volatile ouverte au vent de la mondialisation, qui n'offre donc que peu de pérennité à ses implantations industrielles", le pôle de la microélectronique et de ses applications baptisé "Promes" vient de voir le jour à l'initiative d'une dizaine de principaux industriels de la filière (Atmel, Bull, Bertin, Cegelec, Gemplus, SGS-Thomson, Steria ....) associés aux élus dont Jean-François Picheralk, président de la communauté de communes du Pays d'Aix et Jean-Louis Canal, le maire de Rousset où la plupart des entreprises du pôle sont implantées. Son objectif est de promouvoir et de valoriser le secteur dans la zone d'Aix-en-Provence à Aubagne. Un fonds européen Feder de 3,6 millions de F sur deux ans a été octroyé à l'association pour son fonctionnement. Servant également de plate-forme d'aide et de conseil pour la filière, l'association centralisera par exemple les appels d'offres, affichera le pôle sur Internet, ou recensera les savoir-faire technologiques et humains. La microélectronique regroupe localement 10 000 emplois. (Les Echos - 28/11/1997)