des pertes. Le résultat net consolidé sur les six premiers mois de l'exercice 1997-1998 s'est révélé négatif de 26,1 milliards de yens (1,2 milliard de F) contre un bénéfice l'an passé de 6,3 millia...

des pertes. Le résultat net consolidé sur les six premiers mois de l'exercice 1997-1998 s'est révélé négatif de 26,1 milliards de yens (1,2 milliard de F) contre un bénéfice l'an passé de 6,3 milliards de F. Dans le même temps, le chiffre d'affaires de 90 milliards de F a progressé de 7 %. Son président, Takashi Kitaoka indique "sur l'ensemble des appareils électriques, les prix de vente ont baissé de 10 à 20 % d'un semestre sur l'autre". Pour l'ensemble de l'année, le groupe prévoit de rester dans le rouge mais de réduire ses pertes à 500 millions de F. Mitsubishi a souffert aussi bien à l'international que sur son marché domestique. La forte baisse des prix des mémoires Dram et des semi-conducteurs ayant pénalisé le groupe, celui-ci veut s'engager très rapidement dans la production de la nouvelle génération des mémoires à 64 Mo. La vente des télévisions et des magnétoscopes a aussi largement chuté. Alors que jusqu'à présent, les activités japonaises représentaient 80 % du chiffre d'affaires, elles ont également enregistrées d'importantes pertes. Malgré "ces temps difficiles", le groupe entend poursuivre sa politique d'investissements "tous les investissements nécessaires seront mis en place. Nous prévoyons d'investir à moyen terme 5 milliards de F à l'étranger". (La Tribune - 02/12/1997)