prises pour cible lors d'une grève à EDF. Pour protester contre "la suppression programmée de quatre à cinq cents emplois" et le recours à la sous-traitance, deux cents personnes environ d'ISIS, uni...

prises pour cible lors d'une grève à EDF. Pour protester contre "la suppression programmée de quatre à cinq cents emplois" et le recours à la sous-traitance, deux cents personnes environ d'ISIS, unité de service et de logistique interne d'EDF, pratiquent depuis une semaine "la coupure tournante d'électricité" au siège, à la direction de l'équipement à Paris et dans les services informatiques d'Issy-les-Moulineaux. Il s'agit de perturber les liaisons informatiques de ces sites et tous les systèmes de messagerie interne. Après avoir porté sur le courrier et le standard, bloqué le quai de livraison, les coupures ont visé très rapidement le terminal informatique reliant les services centraux aux différents sites, bloquant ainsi messagerie et comptabilité. Après avoir coupé l'electricité de la cantine, puis celle de la salle des changes, la direction générale s'est à son tour retrouvée sans courant. Les prises de courant sur lesquelles sont branchés les fax, les ordinateurs et aussi la climatisation sont particulièrement visées par ces coupures. Les négociations débutées lundi avec le secrétaire général d'EDF se sont interrompues dans la soirée, les grévistes ayant refusé, à la demande de la direction, d'évacuer le poste du "3M" (Monceau-Murat, Messine). (Le Monde - 18/06/1997)