(voir la lettre du 22/05/2000). Les premiers résultats montrent que 39,10 % des DNS du domaine .fr étaient mal configurés le 22 mai, contre moins de 30 % des DNS en erreurs en mars. La France pou...

(voir la lettre du 22/05/2000). Les premiers résultats montrent que 39,10 % des DNS du domaine .fr étaient mal configurés le 22 mai, contre moins de 30 % des DNS en erreurs en mars. La France pouvait à l'époque se targuer des meilleurs résultats de l'étude, loin devant par exemple l'Angleterre et le Canada Après une semaine d'efforts communs, le taux général d'erreurs est tombé de 39,10 % à 34 %, soit une amélioration supérieure à 13 %. Plus de 300 téléchargements de l'outil d'analyse ont été enregistré au cours de la première semaine de l'opération. En France, l'erreur la plus fréquente reste "aucun enregistrement PTR n'est lié à un enregistrement A". Cette erreur tombe de 18,05 % à 15,25 %. Si on pense à associer une adresse IP à un nom de machine, on oublie souvent de faire le contraire. Dans ce cas, les utilisateurs utilisant cette machine peuvent se voir refuser l'accès à certains services. Viennent ensuite les erreurs liées aux serveurs de messagerie (plus de 7 % des cas). La troisième erreur la plus fréquente concerne les "désynchronisations" entre les données de délégation et les données de la zone. Elles sont passées de 5,3 à 4 %. Tous les résultats sont disponibles sur le site http://www.iperformances.fr/public/nettoyage_dns-frame.htm (Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 14/06/2000)