a affirmé non seulement que Grundig est libre de toute dette, mais n'est pas mis en danger par le conflit l'opposant à Philips sur la converture de ses pertes en 1996. "Même si Philips s'oppose (à n...

a affirmé non seulement que Grundig est libre de toute dette, mais n'est pas mis en danger par le conflit l'opposant à Philips sur la converture de ses pertes en 1996. "Même si Philips s'oppose (à notre position) et ne couvre pas la totalité des pertes (de 1996), nous y arriverons. Nous sommes libres de toute dette". La perte nette de Grundig a été alourdie pour 1996 de 78 millions de DM (voir la revue de presse du 3 juin). (La Tribune - Les Echos - Le Figaro - 12/06/1997)