Le fondateur d'Oracle affirme dans un entretien à La Tribune "oui, la rumeur de mon intérêt est fondée. Lundi, nous allons présenter la nouvelle équipe de direction d'Apple. J'en ferai partie". Même...

Le fondateur d'Oracle affirme dans un entretien à La Tribune "oui, la rumeur de mon intérêt est fondée. Lundi, nous allons présenter la nouvelle équipe de direction d'Apple. J'en ferai partie". Même si selon le San Francisco Chronicle, Steve Jobs a refusé le poste, Larry Ellison affirme que ce dernier reprendra officiellement les rênes de l'entreprise. Remercié mi-juillet, le dernier patron en date d'Apple, Gilbert Amelio devrait empocher pour son licenciement quelque 7 millions de dollars. Pour Larry Ellison, ce sauvetage est une action salutaire "Apple doit et va exister, car il faut d'autres acteurs sur le marché, il ne faut pas laisser le monopole de Microsoft s'installer". Dans le domaine du Network Computer, Larry Ellisson entend faire d'Apple un élément important de sa stratégie. De nombreux acteurs majeurs de l'industrie informatique (Sun Microsystems ou IBM) se sont ralliés à cette stratégie et vont proposer des terminaux et des applications pour ces terminaux. (La Tribune - 01/08/1997)