Présidente de l'éditeur néerlandais de progiciels intégrés depuis juin dernier, Mary Coleman quitte la société. L'entreprise, il est vrai, connaît d'importantes difficultés. Comme ses concurrents, B...

Présidente de l'éditeur néerlandais de progiciels intégrés depuis juin dernier, Mary Coleman quitte la société. L'entreprise, il est vrai, connaît d'importantes difficultés. Comme ses concurrents, Baan a souffert ces derniers mois du gel des ventes de progiciels intégrés à la veille de l'an 2000 et particulièrement de la non visibilité de sa stratégie Après cinq trimestres consécutifs de pertes, le groupe vient d'annoncer qu'il prévoyait pour le quatrième trimestre un chiffre d'affaires de 140 à 150 millions de dollars et des pertes nettes de 240 à 250 millions de dollars. Ces pertes incluent une nouvelle provision pour restructuration de 200 millions de dollars afin de fermer 14 bureaux et réduire les effectifs de 4 %. Depuis deux ans, 1 400 postes ont déjà été supprimés. Ces mauvaises nouvelles ont aussitôt entraîné une chute du titre qui a perdu hier à Amsterdam 31,6 %. (Christine Weissrock - Atelier Paribas 5/01/2000)