D’ici quelques jours, tous les internautes qui auront tapé une adresse web inexacte ou inexistante, retrouveront leur fameuse page d’erreur 404. Suite à une injonction de l’Icann, l’instance ...

D’ici quelques jours, tous les internautes qui auront tapé une adresse web inexacte ou inexistante, retrouveront leur fameuse page d’erreur 404. Suite à une injonction de l’Icann, l’instance mondiale de régulation d’Internet, la société Verisign, en charge de la gestion des bases de données des noms de domaines en .com et .net, a décidé d’arrêter son site web, « SiteFonder », vers lequel l’ensemble des adresses erronées du web étaient redirigées depuis le 15 septembre dernier.

Annoncé vendredi soir dernier, cette décision devrait être rendue effective prochainement. Vivement critiquée pour se servir des erreurs des internautes en les redirigeant sur un site web où des espaces annonceurs étaient vendus, Verisign a rapidement cédé aux pressions de l’Icann, ce qui est une victoire pour cette instance internationale souvent critiquée.

Outre les aspects de « concurrence illégale » que l’on reprochait à Verisign, SiteFinder était par ailleurs accusé via l’Icann de neutraliser les logiciels anti-spam ainsi que d’autres outils de gestion du web, et de ne pas respecter les données privées des internautes. Verisign n’aurait toutefois pas prononcé son dernier mot sur le sujet : son porte-parole Tim Galvin a annoncé dans la foulée que la fin du site web SinteFinder ne serait que temporaire…

(Atelier groupe BNP Paribas – 06/10/2003)