Innelec Multimédia a réalisé, au premier semestre 1999 (1er/04 au 30/09/1999), un chiffre d'affaires de 137 millions de F, contre 152,9 millions de F sur la même période de l'exercice précédent, soi...

Innelec Multimédia a réalisé, au premier semestre 1999 (1er/04 au 30/09/1999), un chiffre d'affaires de 137 millions de F, contre 152,9 millions de F sur la même période de l'exercice précédent, soit un recul de 10,4 %. Ce recul s'explique par le retard de lancement de la console de jeux Dreamcast de Sega, reporté de septembre à octobre 1999, et la baisse de prix des consoles de l'avant dernière génération (baisse de 20 % de la console Playstation et baisse de plus de 30 % de la console Nintendo 64). Le résultat d'exploitation affiche une perte de 1,6 million de F. Le résultat net est proche de l'équilibre (- 0,37 million de F). Sur l'ensemble de l'année, en fonction des dernières informations reçues de Sega, Innelec Multimédia table sur un chiffre d'affaires entre 455 et 485 millions de F, contre 432 millions de F pour l'exercice précédent. Les ventes du second semestre seront dynamisées par les sorties programmées de nouveaux jeux et les encyclopédies Encarta 2000, Kleio ou Hachette 2000. Le lancement prochain d'un Extranet "Virtual Access", favorisant l'accès direct aux revendeurs à l'information, devrait permettre de dégager de nouveaux gains de productivité. A partir d'avril 2000, Innelec Multimédia mettra également à la disposition des revendeurs, des boutiques virtuelles clefs en mai, dédiées au commerce électronique avec deux concepts "Virtual Chain Store" et "Virtual Shop". (Christine Weissrock - Atelier Paribas)