Les trois millions de "Crackberry" américains pourront encore s'adonner à leur drogue favorite pendant quelques temps puisque le juge en charge du litige opposant le canadien Research...

Les trois millions de "Crackberry" américains pourront encore s'adonner à leur drogue favorite pendant quelques temps puisque le juge en charge du litige opposant le canadien Research In Motion (RIM) à l'américain NTP a finalement refusé de statuer : à ce stade de l'affaire, une décision définitive serait "imparfaite" !
 
Ceci ne signifie pas pour autant que RIM sortira indemne de cette procédure judiciaire. La décision est désormais suspendue jusqu'à ce que l'USPTO (bureau américain des brevets) tranche. La bourse a cependant immédiatement félicité RIM, dont le cours a bondi de 6,5 % au Nasdaq vendredi.
 
NTP réclamait l'interruption du service Blackberry sur le sol américain (70 % du chiffre d'affaires de RIM) ainsi que le versement par le canadien de 126 millions de dollars de dommages et intérêts. RIM a récemment annoncé avoir mis au point un logiciel alternatif qui lui permettrait de poursuivre ses activités, même en cas de verdict défavorable.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 27/02/2006)