Les entreprises regroupées dans des pôles technologiques bénéficieront à compter de 2005 d’un traitement fiscal de faveur. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Economie Nicolas Sarkozy, en...

Les entreprises regroupées dans des pôles technologiques bénéficieront à compter de 2005 d’un traitement fiscal de faveur. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Economie Nicolas Sarkozy, en visite au centre de compétence technologique de Crolles (Grenoble), qui concentre des chercheurs, des ingénieurs, des industriels… Pratiquement, l’intention du ministre se traduira par « une franchise fiscale » (exonération du paiement de l’impôt sur les sociétés) « des allègements de charges sociales » (« à concurrence des concurrence des rémunérations servies aux effectifs affectés à l’effort de recherche-développement ») et « des subventions aux projets ». Nicolas Sarkozy a parlé d’efforts plus conséquents à l’intention des PME qu’à l’intention des grandes entreprises. Les allègements consentis seraient ainsi compris entre 25 et 60 % des dépenses de recherche et développement. Des centres comme Crolles, qui compte la présence de forts groupes industriels comme STMicroelectronics, Motorola et Philips, Nicolas Sarkozy souhaiterait qu’il en existe cinq ou six dans tout le pays, à terme. Les objectifs visés sont clairement le rattrapage par la France de son retard technologique par rapport à d’autres puissances comme les aux Etats-Unis, et la lutte contre les délocalisations massives. (Atelier groupe BNP Paribas - 22/06/2004)