Selon l’Idate, les satellites haut débit, outre les marchés traditionnels de la diffusion audiovisuelle et celui du transit IP, très concurrencé par la fibre optique, entendent aujourd’hui se posit...

Selon l’Idate, les satellites haut débit, outre les marchés traditionnels de la diffusion audiovisuelle et celui du transit IP, très concurrencé par la fibre optique, entendent aujourd’hui se positionner principalement sur trois marchés : le marché de l’occasionnel (SNG) sur lequel il n’a pas de concurrent, le marché de la distribution de contenu Internet en périphérie de réseau (edgecasting) pour éviter l’engorgement du réseau Internet traditionnel, et le marché des services d’accès Internet aux utilisateurs finaux, qu’il s’agisse de services hybrides (voie de retour via réseau terrestre) ou bi directionnel. Les opérateurs satellite ciblent les résidentiels qui n’auront jamais accès aux technologies câble et ADSL, soit selon leur estimation, 20 % de la population en Europe de l’Ouest et près de 17,5 millions de foyers aux Etats-Unis. La part de marché du satellite haut débit sur le marché mobile de la distribution de données ne devrait pas dépasser les 5 %. Deux principaux marchés de niche pourraient se développer : le marché des services à bord des avions et celui des services embarqués à bord des voitures. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 5/10/2001)