Pour éviter un fiasco commercial qui pourrait lui être fatal, Sega a annoncé hier une baisse de 33 % sur le prix de sa nouvelle console Dreamcast. Ayant subi l'an dernier une perte nette de 43 milli...

Pour éviter un fiasco commercial qui pourrait lui être fatal, Sega a annoncé hier une baisse de 33 % sur le prix de sa nouvelle console Dreamcast. Ayant subi l'an dernier une perte nette de 43 milliards de yens (330 millions d'euros), le groupe doit à tout pris s'imposer sur le marché des consoles de nouvelle génération avant l'arrivée des produits concurrents de Sony et de Nintendo. Pour le moment, Sega est le seul à proposer une console aussi puissante (processeur de 128 bits). Toutefois, contre toute attente, au lieu de se précipiter sur la dernière nouveauté, les amateurs de jeux électroniques attendent la PlayStation 2 de Sony dont la commercialisation est prévue pour la fin de l'année au Japon et un an plus tard dans le reste du monde. A 19 900 yens (153 euros) au lieu de 29 800 yens (229 euros), Sega s'apprête vraisemblablement à perdre beaucoup d'argent. La vente de logiciels de jeux étant l'activité la plus rentable, il faut absolument