Alors que le groupe tablait sur des bénéfices, Sega a annoncé hier des pertes importantes pour l'exercice clos le 31 mars 1999. Au lieu d'un bénéfice de 1,6 milliard de yens, Sega prévoit une pert...

Alors que le groupe tablait sur des bénéfices, Sega a annoncé hier des pertes importantes pour l'exercice clos le 31 mars 1999. Au lieu d'un bénéfice de 1,6 milliard de yens, Sega prévoit une perte nette consolidée de 45 milliards de yens (346 millions d'euros). L'an dernier, le groupe avait déjà perdu 35,6 milliards de yens. Une perte extraordinaire de 33,3 milliards de yens enregistrée au niveau de sa maison mère explique en grande partie ce résultat. Sega est également en retard sur ses propres objectifs de vente de sa nouvelle console de jeux. Au 31 mars 1999, la Dreamcast s'est vendue à 900 000 exemplaires contre une prévisions de 1 million et 3 millions de jeux ont été écoulés au lieu des 5 millions espérés. Dans un communiqué, le groupe indique "nos ventes ont été pénalisées par des retards dans le développement et la production de la nouvelle console et par une concurrence renforcée, surtout après janvier 1999".