Le courtier en ligne français Self Trade poursuit son développement européen. Après avoir ouvert il y a deux mois un site en Italie, il vient d'étendre simultanément ses activités en Grande-Bretagne...

Le courtier en ligne français Self Trade poursuit son développement européen. Après avoir ouvert il y a deux mois un site en Italie, il vient d'étendre simultanément ses activités en Grande-Bretagne et en Espagne. Numéro trois en France, Self Trade entend également figurer parmi les trois premiers intervenants sur chacun de ces marchés. En Grande-Bretagne, sur 150 000 comptes environ en ligne, Charles Schwab, Barclays et Donaldson, Lufkin & Jenrette détiennent déjà à eux seuls plus de 100 000 comptes en ligne. Avec une offre particulièrement compétitive (forfait par transaction fixé à 12,50 livres) par rapport à ses concurrents, Self Trade devrait pouvoir capter une part significative des futures ouvertures de compte en ligne en Grande-Bretagne. En Espagne, où la concurrence est également très vive, on recense 60 000 comptes que se partagent trois géants dont Bankinter qui revendique, à lui seul, plus de 35 000 clients. Le forfait proposé par Sel Trade de 9,95 euros sera dans la moyenne des offres des autres concurrents. Selon une récente étude de Credit Suisse First Boston, le nombre de comptes en ligne devrait en Grande-Bretagne doubler cette année et être multiplié par six d'ici à 2003, pour atteindre 1,8 million au total. Le Credit Suisse First Boston prévoit que le nombre de comptes ouverts en ligne en Espagne devrait passer de 100 000 prévus fin 2000 à '1,1 million en 2003. (Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 31/05/2000)