Smart city

Une serre connectée entend changer nos modèles de consommation

  • 07 Mar
    2018
  • 2 min

Développée par la start-up française Myfood, la serre connectée promeut l'auto-culture et promet de nourrir une famille de quatre personnes.

La culture de l'autoconsommation est en train de vivre une deuxième jeunesse. En effet, avec les nouveaux enjeux de durabilité, de responsabilité écologique et de responsabilisation, de nouvelles façons de produire et de consommer ont émergé ces dernières années. Encouragés par une nouvelle génération de porteurs de projets, les circuits courts, l'économie circulaire ou encore l'autoconsommation s'imposent peu à peu dans nos habitudes quotidiennes et, maintenant, jusque dans nos foyers. En ce sens, la jeune pousse française Myfood a développé une serre connectée s'inspirant de la permaculture et de l'aquaponie et promet de nourrir une famille de quatre personnes toute l'année. L'installation, de 18 à 22 mètres carrés, promet en effet de récolter 400 kilos de fruits et légumes et quarante kilos de poisson par an, en y consacrant seulement une heure par semaine. Pour aider la production, la serre est dotée de capteurs, alimentés par des panneaux photovoltaïques, pour suivre et contrôler, via l'application dédiée, la croissance des plantations, la chaleur ambiante, la température de l'eau ou encore la qualité de l'air. Et cela, grâce à une intelligence artificielle qui, en plus d'assurer un suivi analytique de l'environnement de la serre, pourra envoyer des alertes et des recommandations quant à sa gestion ou la mise en culture de certaines espèces de plantes, de poissons, de fruits ou de légumes. Aussi, dans cette même ambition de transparence et de partage, l'API a été conçue comme une plateforme ouverte dont le code est libre d'accès à tout ceux qui ambitionneraient d'élaborer leur propre serre connectée. 

Rédigé par Théo Roux