Sharp a bien de la chance : sur un secteur rendu morose par la dépression des écrans plats, l'industriel nippon s'en sort très bien. Au troisième trimestre de son exercice 2004/2005, clos le 31...

Sharp a bien de la chance : sur un secteur rendu morose par la dépression des écrans plats, l'industriel nippon s'en sort très bien. Au troisième trimestre de son exercice 2004/2005, clos le 31 décembre, le groupe a publié un chiffre d'affaires de 4,8 milliards d'euros , pour un bénéfice net de 154,4 millions d'euros .

Sur les trois premiers trimestres de son exercice , l'industriel est en adéquation avec ses prévisions de résultats : avec 444,6 millions d'euros sur neuf mois , le bénéfice net du groupe s'inscrit en hausse de 31,7 % tandis que le chiffre d'affaires s'est établi à 14,1 milliards d'euros en progression de 13,9 %.

Cette bonne santé, Sharp la doit principalement à ses écrans à cristaux liquides et à ses photophones. De quoi redonner de l'espoir à des Sony, des LG Electronics et autres Samsung, qui ont annoncé avoir particulièrement souffert ces derniers mois d'une demande qui tarde à se manifester sur le segment des écrans plats...

(Atelier groupe BNP Paribas - 01/02/2005)