Siemens semble bien embarrassé, avec sa division téléphones mobiles. Au premier trimestre de son exercice 2004/2005, celle-ci a enregistré une perte de 143 millions d'euros. Le groupe allemand ne...

Siemens semble bien embarrassé, avec sa division téléphones mobiles. Au premier trimestre de son exercice 2004/2005, celle-ci a enregistré une perte de 143 millions d'euros. Le groupe allemand ne s'est pas encore positionné sur le sort qu'il lui réserve ; en attendant une possible revente, la direction a fait le choix de relever ses objectifs de réduction des coûts.
Contrairement à ce que le groupe a prévu pour sa branche de téléphonie fixe - à savoir la suppression de 1350 emplois - Siemens vise cette fois de réduire ses dépenses marketing et d'assainir son activité de téléphonie globale en lui imposant une réduction des coûts de 15 % au total.
Pour la division mobile en particulier, le groupe a relevé ses objectifs : désormais, c'est sur une réduction d'un milliard d'euros que Siemens table pour se relever avant de conclure une éventuelle cession ou un partenariat avec un autre groupe de téléphonie. Si cette dernière option était retenue, Siemens devra faire des efforts pour répondre de manière plus réactive aux besoins du marché ; le groupe s'apprête à lancer, des mois après ses concurrents, ses premiers téléphones 3G.
(Atelier groupe BNP Paribas - 09/03/2005)