Selon un responsable du fournisseur d'accès Chinanet, M. Yang Boasheng, il existe aujourd'hui 1 564 sites gouvernementaux chinois dont l'adresse se termine par "gov.cn". D'ici à l'an 2000, 80 pc d...

Selon un responsable du fournisseur d'accès Chinanet, M. Yang Boasheng, il existe aujourd'hui 1 564 sites gouvernementaux chinois dont l'adresse se termine par "gov.cn". D'ici à l'an 2000, 80 pc des 84 ministères ou départements ministériels du gouvernement chinois devraient avoir leur propre site. Dès à présent, la moitié d'entre eux disposent de sites sur l'Internet, dont certains connaissent un franc succès. A la fin de l'année dernière, la Chine, sous la pression des internautes, s'est lancé dans un important développement d'Internet, accéléré en mars dernier par une réduction de 50 % du prix du branchement à l'Internet et une baisse des tarifs des communications téléphoniques internationales. De 600 000 en 1997, le nombre officiel d'internautes a dépassé les 2 millions fin 1998. Selon diverses prévisions, ils devraient être plus de 5 millions d'ici à la fin de l'année et 10 millions à la fin de l'an 2000. N'ayant pas pour autant renoncé à contrôler le contenu des informations diffusées en Chine, les autorités continuent de bloquer l'accès aux sites étrangers jugés offensifs. Les sites chinois non gouvernementaux font l'objet d'une stricte surveillance pouvant aller jusqu'à la fermeture pure et simple. (Dépêche AFP du 16/06/1999 parue dans Yahoo ! France)