Pour développer ses activités sur Internet et lancer le "premier portail du voyage ferroviaire européen", la SNCF vient de créer une filiale "Voyages-sncf.com". Cette filiale, dotée d'un capital i...

Pour développer ses activités sur Internet et lancer le "premier portail du voyage ferroviaire européen", la SNCF vient de créer une filiale "Voyages-sncf.com". Cette filiale, dotée d'un capital initial de 100 millions de F, prévoit de réaliser entre 6 et 8 % des ventes de grandes lignes d'ici à trois ans, contre 1 % fin 1999, soit un chiffre d'affaires de 3,5 milliards de F. Ouvert en 1997 avec des informations sur les horaires, le site actuel de la SNCF, s'est enrichi en 1998 de la réservation des billets, puis en 1999 du télépaiement et la vente à domicile. En 1999, la vente en ligne a généré pour la SNCF un chiffre d'affaires de 150 millions de F, auxquels il faut ajouter 710 millions de ventes sur Minitel, soit au total 860 millions de F pour le commerce électronique. Le chiffre d'affaires réalisé par Internet devait atteindre 1 milliard de F dès 2001, contre près de 450 millions cette année. Sur le seul mois de mai 2000, la SNCF a totalisé 49 millions de F de ventes. Selon une enquête de la SNCF, les internautes utilisant ses services en ligne sont jeunes : 64 % ont de 18 à 35 ans, surconsommateurs d'Internet : 74 % se connectent une fois par jour. (Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 23/06/2000)