novembre. Cette introduction devrait lui permettre de lever près de 100 millions de F pour financer son développement. Cette opération sera réalisée par une augmentation de capital de 2 millions d’...

novembre. Cette introduction devrait lui permettre de lever près de 100 millions de F pour financer son développement. Cette opération sera réalisée par une augmentation de capital de 2 millions d’actions proposées à un prix compris entre 51 et 58 F. Détenant 10 % du marché, Vcon, créée en 1994, est aujourd’hui au troisième rang mondial des systèmes de vidéoconférence derrière Intel et Picturetel. Elle a réalisé en 1997 un chiffre d’affaires de 9,48 millions de dollars (53,5 millions de F) pour une perte nette de 5,02 millions de dollars du fait de ses investissements dans ses filiales. Dès 1999, elle devrait réaliser un chiffre d’affaires de 30,8 millions de dollars (174 millions de F) et un bénéfice net d’environ 2,2 millions de dollars (12,4 millions de F). Du fait de l’explosion du marché mondial de la vidéoconférence, le bénéfice net devrait représenter à l’horizon 2001 près de 5,5 milliards de dollars (31 milliards de F). Vcon travaille avec Sony et Philips pour ses caméras et avec Siemens pour ses puces vidéo et la gestion du son. Disposant déjà en France d’un portefeuille de grands comptes avec des clients comme le Crédit Agricole, France Télécom, Sollac ou Thomson, Vcon compte créer une filiale française. (La Tribune 17/11/1998)