On ne plaisante pas avec le Can Spam Act, la loi américaine visant à lutter contre les courriers indésirables. Depuis l’introduction du texte, le comportement des spammeurs n’a pas changé, et les...

On ne plaisante pas avec le Can Spam Act, la loi américaine visant à lutter contre les courriers indésirables. Depuis l’introduction du texte, le comportement des spammeurs n’a pas changé, et les internautes passent toujours autant de temps à supprimer les messages électroniques non sollicités. La situation pourrait changer, cependant, à mesure que la pression des autorités s’intensifie sur la question du spam.

Le gouvernement américain vient de lancer une action en justice contre un groupe qui inondait véritablement les messageries électroniques des internautes avec l’annonce d’un produit de régime : un patch miraculeux, à base de plantes n’ayant aucun effet sur le corps, comme ont pu le déterminer les autorités.

Il n’empêche que le groupe empochait grâce à cette supercherie plus de 100.000 dollars chaque mois ! Un revenu qui aujourd’hui pourrait leur valoir une incarcération de cinq années : c’est en effet la disposition maximale prévue par la loi anti-spam américaine. Deux personnes ont déjà été arrêtées, et des mandats ont été lancés contre deux autres individus.

(Atelier groupe BNP Paribas - 30/04/2004)