fortement remis en cause. En différents points de la planète, Microsoft est en effet remis en question à cause de la manière dont il joue sa position de monopole. Après les Etats-Unis (voir les revu...

fortement remis en cause. En différents points de la planète, Microsoft est en effet remis en question à cause de la manière dont il joue sa position de monopole. Après les Etats-Unis (voir les revues de presse des 21 et 22/10), le commissaire européen, Karel Van Miert, chargé de la concurrence a reçu au moins deux plaintes à l'encontre de Microsoft auxquelles s'ajoutent une demi-douzaine de plaintes (revue de presse du 17/10). De leur côté, les consommateurs ne restent pas inactifs. Le Cigref (club informatique des grandes entreprises françaises) en France a officiellement pris position la semaine passée en se disant "très préoccupé de la tendance hégémonique de Microsoft". Une douzaine d'industriels, selon Business Week, veulent créer "Le Conseil pour un marché concurrentiel de l'électronique". Pour financer une campagne de publicité anti-Microsoft, chaque membre sera invité à payer 250 000 dollars. Chez Microsoft, après IBM, Borland, Novell ...., Sun est devenu l'ennemi numéro un. Sur le Net, sur un autre terrain moins officiel, les blagues anti-Microsoft se développent à toute vitesse. ° 90 % des micro-ordinateurs sont équipés par Microsoft ° Sun serait devenu l'ennemi numéro un de Microsoft ° De nombreux sites se sont construits autour de Microsoft et de Bill Gates (Dossier de deux pages - La Tribune - 03/11/1997)