Après la chute des marchés liés aux nouvelles technologies, T-Online, la filiale Internet de Deutsche Telekom (DT), entre aujourd’hui prudemment au nouveau marché de Francfort. Des éloges ont été di...

Après la chute des marchés liés aux nouvelles technologies, T-Online, la filiale Internet de Deutsche Telekom (DT), entre aujourd’hui prudemment au nouveau marché de Francfort. Des éloges ont été distribuées par presque tous les analystes et plus d’un allemand sur cinq souhaitait acquérir une action du premier fournisseur d’accès Internet européen (5.3 millions d’abonnés). Les titres ont été vingt fois sur-souscrits. Une fourchette était prévue entre 26 et 32 euros par l’opérateur allemand. Malgré l’aura qui entoure toujours l’action T-Online, DT a choisi d’introduire son action à 27 euros par titre. La prudence est donc de mise dans un contexte boursier qui, sans être en crise, est en train de réajuster sévèrement ses nouvelles valeurs. Le succès boursier de T-Online est particulièrement important pour Deutsche Telekom qui compte aussi introduire en bourse avant la fin de l’année, sa filiale mobile T-mobile, ainsi qu’une troisième partie de son capital. (Jean de Chambure - Atelier BNP-Paribas - 17/04/2000)