Sophia-Antipolis. Président du CAD, Jean-Pierre Mascarelli est très satisfait du bilan 1997, d'autant qu'il a sous le coude une centaine de dossiers prometteurs "Côte d'Azur Développement a enregi...

Sophia-Antipolis. Président du CAD, Jean-Pierre Mascarelli est très satisfait du bilan 1997, d'autant qu'il a sous le coude une centaine de dossiers prometteurs "Côte d'Azur Développement a enregistré 48 décisions d'investissement qui vont générer un millier d'emplois dans les trois prochaines années, soit une progression en 1997 de 25 % par rapport à nos résultats 1996". Avec 80 % des emplois créés, les technologies de l'information arrivent largement en tête. Particulièrement à Sophia-Antipolis, on assiste au retour des grands industriels. L'américain Tandem va installer sur la technopole la direction européenne de sa filière Télécom, soit une centaine d'emplois prévus. Après un premier partenariat avec l'Institut Eurocom, Hitachi ouvre à son tour un centre de recherche et de développement orienté vers les télécoms. Ce succès se heurte toutefois à certaines carences en matière d'immobilier d'entreprise "les candidats à une implantation recherchent la régularité. Leurs besoins au départ se résument souvent à un bureau relié au réseau à haut débit, mais très vite, ils peuvent avoir besoin de 500, 700 voire 1 000 m2. Ce qui est de plus en plus difficile à trouver, d'où l'échec de certains dossiers". (Les Echos - 05/02/1998)