Smart city

La technologie, garante de la sécurité de la Smart City ?

  • 02 Nov
    2017
  • 2 min

Alerte sur les réseaux sociaux, réalité virtuelle, police connectée… les nouvelles technologies améliorent la sécurité dans les villes. Ainsi que la productivité.

Les cyberattaques se multiplient. Est-ce à dire que la technologie n'est pas sûre ? Elle permettrait en tout cas de sécuriser les villes. Nous avions précédemment décrypté plusieurs initiatives en ce sens. Grâce aux beacons, la start-up Piper invite ainsi les citoyens à écrire aux forces de l'ordre pour signaler un comportement suspect. La réalité virtuelle est utilisée pour mieux former les policiers aux situations délicates afin que ces derniers soient mieux en mesure de protéger la population. Le récent rapport publié par Center for Technology Innovation recense d'autres modèles encore. Une police « intelligente » – au sens de connectée – aurait conduit la ville de Philadelphie à une diminution du nombre de crimes. À Bangkok, les autorités utilisent l'outil d’alerte de Facebook « safety check » pour prévenir d'un désastre et laisser chacun signaler qu'il est en sécurité. Depuis juin 2016, les Thaïlandais peuvent eux-mêmes déclencher une alerte ; et si l'algorithme, en fonction des activités sur le réseau social, juge qu'elle est nécessaire, elle sera confirmée sans vérification indépendante du problème. À Bogota, un outil d'analyse de données a pour but d'anticiper la survenance d'un crime à un endroit donné pour l'éviter. Les auteurs de l'étude analysent également les obstacles principaux à la mise en place de ces nouvelles technologies et proposent des solutions. Enfin, selon un rapport de l'équipementier télécoms chinois Huawei – cité dans l'étude – améliorer les moyens technologiques d'un pays reviendrait à améliorer la productivité et la compétitivité. De quoi séduire les villes réticentes.

Rédigé par Sophia Qadiri