L'association de consommateurs UFC-Que Choisir n'a pas été convaincue par les récentes mesures prises par l'Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) ces dernières semaines. Pour...

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir n'a pas été convaincue par les récentes mesures prises par l'Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) ces dernières semaines. Pour mémoire, l'institution décidait le 9 décembre dernier de faire passer de 14,94 à 12,5 centimes d'euro le prix par minute de la terminaison d'appel. Celle-ci représente plus de 40 % du prix des appels fixes vers les mobiles.
Dans un communiqué, l'UFC-Que choisir précise que si ce tarif d'interconnexion reflétait, comme le veut la loi, des coûts réels, il serait voisin de 6 centimes d'euro par minute. Le tarif est donc au moins doublé pour l'année 2005... L'association rappelle que "chaque centime en moins sur l'interconnexion permettrait à la collectivité des consommateurs de réaliser une économie de 100 millions d'euros par an " !
L'UFC-Que Choisir a donc décidé de saisir le Conseil d'Etat. Elle vient également d'assigner France Télécom en justice, pour publicité de nature à induire en erreur. L'opérateur, dans ses publicités, annonce une baisse de « plus de 20 % » du prix de ses appels fixes vers mobiles.
"Faux", dénonce l'association : seul le prix des appels de plus de 5,35 minutes baissera effectivement de plus de 20 %. Selon ses dires, ce type de communications représenterait moins de 1 % de tous les appels émis en France !
(Atelier groupe BNP Paribas - 14/02/2005)