A la suite d’un article paru hier dans Le Monde sur le taux d’affectation des ingénieurs et des consultants du groupe Altran, le titre a chuté de 45,16 % pour atteindre 2,72 euros ...

A la suite d’un article paru hier dans Le Monde sur le taux d’affectation des ingénieurs et des consultants du groupe Altran, le titre a chuté de 45,16 % pour atteindre 2,72 euros, ce qui élimine sept années de croissance en bourse. La cause de cette chute vient de la confrontation de deux sources d’informations différentes concernant le taux d’activité des ingénieurs et consultants Altran. Un document interne cité par Le Monde fait état d’un taux d’affectation des équipes en baisse depuis l’été 2001, avec une plongée à 85 % entre février et mai 2002. De son côté, le directeur général d’Altran présentait en assemblée générale (le 18 juin dernier) un taux d’activité nettement supérieur, qui s’élevait selon ses sources à 95 %. Ce coup boursier intervient dans un contexte difficile où plusieurs analystes s’interrogent sur le niveau de rentabilité d’Altran Technologies. (Atelier groupe BNP Paribas – 11/10/2002)