Il faut vraiment saluer la ténacité libanaise. Pour la troisième fois depuis le début de l’année, associations et syndicats ont appelé les utilisateurs de téléphones portables à un boycott de...

Il faut vraiment saluer la ténacité libanaise. Pour la troisième fois depuis le début de l’année, associations et syndicats ont appelé les utilisateurs de téléphones portables à un boycott de leur mobile pour une période de trois heures mercredi dernier.

L’objectif de cette nouvelle campagne est le même que celui des deux précédentes : protester contre les prix exorbitants des services de téléphonie mobile dans le pays, qui comptent tout de même plus de 850.000 utilisateurs (soit un quart de la population globale du pays).

Abonnement mensuel de 25 dollars, comptabilisation des communications à la minute, cartes prépayées hors de prix… La liste des doléances est longue, et les associations de consommateurs rappellent que 500 minutes de communication coûtent 121 dollars au Liban, contre 66 en Jordanie ou 39 aux Emirats !

Le ministère des Finances a promis qu’il allait étudier la question… Il en aurait fallu plus pour décourager les associations de défense des consommateurs, qui assurent d’ores et déjà que leurs actions seront poursuivies tant qu’aucun changement notable n’aura eu lieu dans le domaine de la téléphonie mobile.

(Atelier groupe BNP Paribas – 16/09/2004)