d’affaires en hausse. Novell termine son exercice fiscal par un chiffre d’affaires de 1,084 milliard de dollars, contre 1 milliard l’an dernier, et surtout par un résultat net de 102 millions de do...

d’affaires en hausse. Novell termine son exercice fiscal par un chiffre d’affaires de 1,084 milliard de dollars, contre 1 milliard l’an dernier, et surtout par un résultat net de 102 millions de dollars, contre une perte de 78 millions en 1997. Depuis l’an dernier, Novell s’est débarrassé de plusieurs activités, dont WordPerfect et sa branche Unix, ce qui explique la faible croissance du chiffre d’affaires. Toutefois, la marge nette de 9,3 % sur l’ensemble de l’année (16 % sur le dernier trimestre) a fortement progressé. Pour relever Novell, la nouvelle équipe de direction a non seulement réduit les effectifs, mais également tirer parti de ses atouts technologiques en développant en particulier des partenariats avec des sociétés prestigieuses comme Lucent, Nortel ou Cisco. Outre son ouverture sur l’environnement Internet, Novell connaît un certain succès sur le marché des logiciels de type “annuaires” permettant à un administrateur de réseau de superviser un parc hétérogène d’ordinateurs, de serveurs et de matériels de communications. Au quatrième trimestre, les ventes de Novell se sont élevées à 179 millions de dollars, en hausse de 23 % par rapport au même trimestre de 1997, et à 81 millions de dollars (+ 9 %) dans la région Europe, Moyen-Orient, Afrique. Elles ont en revanche reculées de 39 à 21 millions dans la zone Asie Pacifique. (Les Echos 27/11/1998)