Smart city

Uber roule pour l'électrification des véhicules

  • 20 Juin
    2018
  • 2 min

Après avoir racheté les vélos électriques Jump, ce sont les voitures qu'Uber voudrait voir devenir plus vertes. L'entreprise vient d'annoncer des incitations financières en ce sens pour les chauffeurs.

La voiture de demain sera partagée, autonome et électrique, si l'on en croit les experts. C'est en tous cas, sans aucun doute, l'objectif d'Uber. La plateforme de chauffeurs à la demande remplit par essence le premier critère avec l'option POOL. Elle n'a jamais caché sa volonté de développer des véhicules autonomes (que ce soit des voitures ou des camions) : son CEO a récemment annoncé que de tels engins feront partie du réseau d'ici à mi-2019, et l'entreprise a rejoint une coalition pour comprendre les impacts de l'absence de conducteurs et convaincre les potentiels passagers et législateurs. Alors quid de l'électrique ? Uber vient tout juste de s'engager officiellement pour une flotte plus verte, via un programme pilote d'un an dénommé « EV Champions Initiative » à travers lequel les chauffeurs seront financièrement incités à conduire un véhicule électrique. Sept villes y participent (dont quatre californiennes) : Los Angeles, San Francisco, San Diego, Sacramento, Austin, Seattle et Montréal. Chaque marché décidera d'une rémunération adaptée. À San Diego et San Francisco par exemple, un dollar par course sera reversé aux conducteurs de véhicules électriques. L'application préviendra les conducteurs en cas de trajets de plus de trente minutes pour qu'ils puissent s'assurer que la batterie soit suffisamment chargée et notifiera les passagers pour les sensibiliser à l'enjeu environnemental. L'objectif de ce programme ? Atteindre cinq millions de courses vertes au cours des douze prochains mois. Un moyen pour l'entreprise de réduire son empreinte carbone bien sûr – ce qui implique cependant que l'électricité soit issue de sources d'énergie renouvelable – mais aussi d'améliorer sa réputation après une année 2017 chaotique. L'initiative pourrait peut-être aussi aider la Californie à concrétiser ses ambitions en termes de véhicules électriques sur les routes : 1,5 million d'ici à 2025, voire 5 millions d'ici à 2030, comme le souhaite le gouverneur de l'État.

Rédigé par Sophia Qadiri