Bien que la mémoire flash tende à supplanter le traditionnel disque dur dans bon nombre d'équipements électroniques grand public, le dernier trimestre 2005 aurait été selon le cabinet iSuppli le...

Bien que la mémoire flash tende à supplanter le traditionnel disque dur dans bon nombre d'équipements électroniques grand public, le dernier trimestre 2005 aurait été selon le cabinet iSuppli le meilleur jamais enregistré en terme de ventes pour ce dernier.
 
Les ventes ont dépassé la barre symbolique des 100 millions avec 103,4 millions de disques durs écoulés sur le dernier trimestre 2005, soit une progression de 8,3 % par rapport au trimestre précédent, et de 20,9 % par rapport au dernier trimestre 2004.
 
Selon iSuppli, les ventes auraient profité de l'engouement du grand public pour des produits comme les platines de salon équipées de disques durs ou les baladeurs numériques. Cependant, dans ce domaine, la mémoire flash tend à s'imposer au détriment du disque. Apple par exemple, est passé du disque dur dans sa gamme d'iPod Mini à la mémoire flash dans son successeur, l'iPod Nano. Les modèles Video utilisent en revanche toujours des disques durs (format 1,8 pouces).
 
La bonne santé du marché des PC est également à prendre en ligne de compte. Les ordinateurs portables ont tout particulièrement profité aux ventes de disques durs de 2,5 pouces (contre 3,5 pouces dans les ordinateurs de bureau).
 

(Atelier groupe BNP Paribas - 23/02/2006)