l’objet. (Voir la revue de presse du 08/10). La justice américaine reproche à Visa et Mastercard d’agir de concert pour exclure ou limiter l’action de rivales comme American Express (Amex), Diner’s...

l’objet. (Voir la revue de presse du 08/10). La justice américaine reproche à Visa et Mastercard d’agir de concert pour exclure ou limiter l’action de rivales comme American Express (Amex), Diner’s ou Discover. Si la décision de la justice ravit Amex, Visa en revanche considère que le gouvernement lui fait un mauvais procès. Selon Paul Allen, le vice-président de Visa USA, ce sont les banques membres de son réseau qui ont souhaité un mode de distribution exclusif. Noah Hanft, le vice-président de MasterCard estime, quant à lui, que la justice américaine va contribuer à mettre en péril “une structure de marché à la fois concurrentielle et efficace qui avait, au moment de sa formation, reçu la bénédiction des mêmes autorités qui la remettent en cause aujourd’hui”. Détenant 20 % du marché américain, Jim Cracchiolo, président d’Américan Express International considère, pour sa part, que l’entente illicite liant Visa et MasterCard freine le développement d’Amex. De nombreuses banques seraient disposées, selon lui, à offrir les produits de son groupe, mais ne le font pas pour ne pas perdre leur contrat avec MasterCard ou Visa. (Les Echos - 09/10/1998)