Depuis l’arrivée de Jean-René Fourtou à la tête Vivendi Universal (VU) en juillet 2002, le groupe a cédé à un rythme très soutenu un peu plus de 8 milliards d’actifs. Cette purge financière vient ...

Depuis l’arrivée de Jean-René Fourtou à la tête Vivendi Universal (VU) en juillet 2002, le groupe a cédé à un rythme très soutenu un peu plus de 8 milliards d’actifs. Cette purge financière vient d’être indirectement saluée par l’agence de notation Standard & Poor’s (S&P) qui a annoncé vendredi dernier, qu’elle jugeait désormais « stable » le règlement de la dette à long terme du groupe VU. Cette nouvelle notation intervient peu de temps après que VU ait finalisé la cession de l’éditeur américain Houghton Mifflin pour un montant de 1,3 milliards d’euros (plus 400 millions de reprise de dette). Cependant, l’agence de notation Moody’s, concurrente de S&P, n’a pas modifié ses notations vis-à-vis du groupe VU. Cette dernière reste sur sa position défavorable, exprimée en octobre dernier, au sujet de la montée au capital de VU dans Cegetel. (Atelier groupe BNP Paribas – 06/01/2003)