Smart city

Votera-t-on un jour via la Blockchain ?

  • 14 Mai
    2018

La blockchain offre un excellent moyen de prouver l'identité d'un individu sans pour autant divulguer ses données personnelles. Un atout pour le vote en ligne.

Lors du récent piratage d'Equifax, les données de 143 millions d'Américains auraient été compromises. Nombreux citoyens se posent donc la question : qu'en sera-il du jour où nous passerons au vote en ligne ? La start-up Civic propose pour sa part d'employer la Blockchain pour sécuriser les données des citoyens. La jeune pousse a conçu un système permettant à chaque individu de détenir l'intégralité de ses données personnelles encryptées dans cette base de données décentralisée et sécurisée. Grâce à une clef d'authentification unique, il peut ensuite s'authentifier en ligne chaque fois qu'il en a besoin, permettant aux entreprises tierces de garantir la sécurité de la transaction sans pour autant leur céder ses données. Ainsi, ce système permettrait de vérifier l'identité de chaque électeur, de s'assurer qu'il est bien autorisé à voter et qu'il ne vote qu'une seule fois, tout en conservant son anonymat. La jeune pousse Votem explore également cette piste, avec un système autorisant les citoyens à voter de manière sécurisée sur leur smartphone, en recourant à  la Blockchain. Selon Votem, un tel dispositif permettrait à la fois de lutter contre l'abstention, en rendant le vote bien plus commode, et de limiter les risques de fraude, renforçant ainsi la confiance dans le processus démocratique. Après plusieurs tests effectués lors d'élections privées, elle ambitionne de mettre sa technologie à l'épreuve lors des prochaines élections de mi-mandat, qui auront lieu en novembre 2018 aux États-Unis. Reste à savoir si (et quand) un tel dispositif saura gagner la confiance des pouvoirs publics.

Rédigé par Guillaume Renouard