Premier trimestre 1999 : 500.000 réservations, 800.000 pour le second, 1.5 millions pour le troisième, plus de 3 millions pour le quatrième (étude d’IPK International)… Les chiffres sont impressionn...

Premier trimestre 1999 : 500.000 réservations, 800.000 pour le second, 1.5 millions pour le troisième, plus de 3 millions pour le quatrième (étude d’IPK International)… Les chiffres sont impressionnants. Le commerce en ligne est réel. Degriftour affirme que 95 % de ses clients internautes contractent un paiement direct en ligne, contre seulement 7 % chez Nouvelles Frontières. Degriftour a réalisé l’année dernière sur l’Internet 280 millions de francs de chiffre d’affaires. Il vise 650 millions de chiffre d’affaires pour cette année. Chez Nouvelles Frontières, l’Internet représentait, en 1998, 10 % des ventes à distance. Le tiers d’entre elles devrait être contracté par le réseau cette année. Une récente étude (Bear Stearns) rappelle cependant que seule une start-up sur cinq pourra survivre dans ce domaine. Le Figaro revient en détails sur cette enquête en page 34 de son journal. (Jean de Chambure - Atelier BNP-Paribas - 18/04/2000)