Le rôle essentiel du World Wide Web Consortium (W3C) organisme international à but non lucratif, présidé par le français Jean-François Abramatic, vice-président d’Ilog, société éditrice de composant...

Le rôle essentiel du World Wide Web Consortium (W3C) organisme international à but non lucratif, présidé par le français Jean-François Abramatic, vice-président d’Ilog, société éditrice de composants logiciels, est de garantir l’indépendance et la bonne évolution du web. Le W3C fédère les différents acteurs du domaine : entreprises, centres de recherche du monde académique et organismes publics. Il regroupe plus de 520 membres et est hébergé par trois hôtes : l’INRIA en Europe, le MIT en Amérique du Nord et l’Université de Keio en Asie. Il agit à l’échelle internationale, en inventant et en promouvant des langages et des protocoles universels, garantissant l’interopérabilité et une évolution homogène, décentralisée et standardisée du web. L’un des buts premiers du W3C est de s’assurer que les bienfaits du web bénéficient au plus grand nombre. De nombreux groupes de travail ont ainsi été mis en place autour de l’initiative WAI (web accessibility initiative), chargée de faciliter l’accès au web aux personnes handicapées, en adaptant sa consultation en fonction du handicap de chacun. Le dossier sur le fonctionnement, les principales réalisations et les futurs axes de travail du W3C est disponible sur le site de l’Inria http://www.inria.fr (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 26/10/2001)